Loading

REVISITING THE TRANE

LA PRESSE EN PARLE

« François Malandrin réussit là où beaucoup se sont cassés les dents : impulser un vrai esprit hip-hop (mais aussi classique) à la lettre des compositions de Coltrane. […] Un disque profond, inventif et moderne. »
Jazz News

« Brûlant et moderne. […] C’est avec une habileté toute naturelle que le maitre d’oeuvre de ce disque judicieux par son originalité nous entraîne dans un univers sonore des plus poétiques. »
Jazz Magazine

« Galvanisant télescopage entre le jazz éminemment habité de Trane, la fulgurance des musiciens et la force de frappe de la poésie surgie de la rue. »
l’Humanité

« Une contre-plonée hip-hop dans l’univers «interstellar» de la dernière période créative du jazzman John Coltrane. Déambulation audacieuse, cette traversée pose pertinemment la question du rôle du jazz et de l’art dans la société actuelle »
M&C le Son du Monde

« Voilà un disque bien surprenant et fort attachant […] Il fallait un sacré culot pour revisiter Coltrane ainsi. […] Un équilibre fort délicat et très réussi.»
Culture Jazz

En diffusion sur

LE DISQUE

Pour son premier album sous son nom, François « Movézom » Malandrin explore et réactualise le répertoire de John Coltrane de façon inédite. Rencontre entre le hip hop et l’univers coltranien, Revisiting the Trane s’inscrit dans l’évolution du « Tout-Monde » cher à Edouard Glissant : une musique de métissage où « les cultures s’embrassent, se repoussent, disparaissent, subsistent pourtant, s’endorment ou se transforment ».

Retissant le lien sacré entre le jazz et le hip hop, Movézom explore le sillon tracé par Coltrane en lui conférant une dimension urbaine et actuelle.

Les voix et les textes des MC’s viennent ici résonner aux côtés des saxophones, des cordes, de la batterie et des machines en embrassant des grandes thématiques qui ont marqué l’œuvre du saxophoniste.

Les compositions, naviguant entre beats hip hop, free jazz et musique contemporaine, sont autant d’occasions de découvrir ou redécouvrir les morceaux les plus emblématiques de Coltrane, ceux notamment de la dernière période de sa vie.

Revisiting The Trane est hommage vibrant à l’un des plus grands musiciens du siècle dernier. C’est également un disque qui interroge le jazz d’aujourd’hui à travers sa filiation avec le rap et cherche à donner du sens à l’héritage culturel d’une musique résolument tournée vers l’avenir.

LE LIVE

MOVÉZOM

crédit photo : François Abonnedistance

Son terrain de jeu, c’est très tôt la batterie et le jazz. Terrain qu’il arpente en 2004 avec le trio Alice (Talents Jazz à Vienne, Lauréat Suivez’le Jazz) ou au sein du collectif montreuillois M’Pulse de 2007 à 2013 auprès d’Idriss Mlanao, Pierre de Trégomain, Ricardo Izquierdo ou Matthieu Jérome partageant la scène avec Alain Jean-Marie, Dominique Di Piazza, Jean-Philippe Viret, Thomas de Pourquery, Boris Blanchet, Misja Fitz- gerald ou encore Alexandra Grimal.

Le jazz, il le conçoit avant tout comme un objet de métissage : il se produit et enregistre avec le groupe Pososhok, explorant ainsi l’univers des musiques africaines. Avec le groupe Asticot Palace il s’immerge dans le trip hop ou évolue autour des musiques électroniques avec Panorama Circus aux cotés de Logan Richardson et Médéric Collignon. Il rejoint de 2010 à 2013 le rappeur La Canaille pour la sortie de son 2e album et une tournée nationale lors de laquelle il partagera la scène avec Raashan Ahmad ou Kohndo. Toujours à l’affut de nouvelles sonorités, il co-fonde en 2016 le groupe Shoot the Drone avec Pierre de Trégomain, explorant un univers singulier entre poésie et musiques urbaines.

Revisiting The Trane constitue une étape à la fois majeure et évidente dans le parcours de Movézom. Majeure, car il est pour la première fois musicien, compositeur, arrangeur et, producteur du disque. Evidente, car il y opère librement la synthèse de la tradition et de la modernité, de la spiritualité et de l’urbanité.

 

LES INVITÉS

Fermer le menu